Alpine A310 Monté-Carlo 1975 Jean-Luc Thérier

Ma passion des autos anciennes et du sport auto

 

Nostalgie Côtes et Rallyes – 5 novembre 2016

20161105_091133Organisée par le CAR Cléon, cette année nous y participerons avec une … et bien non, pas une Renault mais avec la Lancia Fulvia. Non pas que l’Alpine soit en panne, loin de là puisqu’elle vient de passer le contrôle technique avec succès, mais parce que pour la première fois, ma femme et nos deux petits enfants m’accompagnent, et il fallait donc une auto qui dispose d’une banquette arrière ! La Lancia fera probablement « tâche » au milieu des Renault, mais pour moi le principal est de partager cette passion avec les êtres les plus chers, et ça, ça n’a pas de prix.

20161105_090641Nous faisons le voyage sur Rouen jusqu’au point de rendez-vous, avec Joëlle, Guy et leur Alpine A110 et Frédéric, Sylvain et leur R5 Alpine Turbo. A l’arrivée, au garage « les Bons Pneus », nous sommes accueillis avec petit-déjeuner, café croissant, viennoiserie ..etc.. digne d’un restaurant, merci patron ! On voit que nous sommes dans le garage d’un passionné par les autos anciennes, preuve l’exposition d’une mini raccourcie toute rose, on a l’impression d’être devant un jouet. Et le bureau du patron est rempli de miniatures de tout genre.

Sur le parking, la Lancia est garée dans une flopée de Renault, mais déjà elle attire le regard, c’est vrai qu’elle est belle ! Mais il y a aussi une Fiat Abarth dernière génération ainsi qu’une Mx5 flambant neuve et une Lotus Elise R.

Ce sera 320 kms avalés en une journée, avec départ à 8h, retour à 17h30, et à midi un arrêt gastronomique sympa au restaurant de Paris à Torcy. Nous emprunterons des spéciales du rallye de Dieppe, notamment celles de Longueville sur Scie et de la Vallée de Scie.

Il est 9h30, c’est l’heure du départ, ma chérie prend possession du roadbook et commence à prendre son rôle de navigatrice à fond : concentration, détermination, digne d’une grande championne. Le petit problème c’est qu’elle a la voix cassée, donc je dois être assez attentif pour entendre les notes d’autant plus que les petits à l’arrière sur la banquette sont assez agités, mais j’aime cette ambiance familiale dans ce contexte de passion automobile. Je suis aux anges !

20161105_103945Tout ce déroule à merveille, jusqu’au moment où le roadbook présente des relevés kilométriques un peu cafouilloux qui m’obligent à un premier arrêt et de voir avec mon navigo où on en est. On décide – comme Guy l’a fait – de prolonger notre route et tombons enfin sur la bonne direction, tout rentre dans l’ordre. Une bonne partie du premier parcours se déroule ensuite sans soucis jusqu’au premier arrêt dans le centre de Auffray. Arrêt « pipi » pour les filles – ça aussi c’est de tradition, ail ail ail qu’ai-je dit là … enfin je suis tout de même loin de concurrencer notre Président. Oui je fais référence à son dernier bouquin « Un Président ne devrait pas dire ça … », livre que je n’ai pas du tout envie de lire, et je vous laisse deviner pourquoi. Sur cet arrêt, j’ai l’honneur d’être à côté d’une Alpine A110, à moins que ce ne soit le contraire !!

Nous reprenons la route, gonflés à bloc, de notre première expérience avec ma chérie : là encore je vous vois venir, et s’il vous plait, restons dans le strict cadre du rallye. Jusqu’au moment où, à ce fameux stop, elle m’indique de tourner à gauche, je fonce, je roule, le paysage défile sauf que je ne vois plus personne devant ni derrière. Oups, « euh ma chérie t’es sur de ton coup ! ». Nous faisons donc demi-tour et reprenons au stop, où il fallait effectivement tourner à droite mon capitaine, pas grave puisque nous retrouvons le tracé. Nous arrivons les derniers à la deuxième pause en fin de matinée à La Linerie de Crosville sur Scie. L’avantage d’arriver dernier, c’est que tout le monde vous regarde, ce qui fait que j’ai l’impression d’être une star, je fais attention à ne pas caler pour ne pas devenir l’idiot du village. Ouf, tout se passe bien, je profite de ce moment de pause pour aller taper la discute alors que les enfants et ma chérie restent bien au chaud dans la Fulvia, oui car il y a du chauffage.

Au cours de cette étape, nous avons eu le droit à quelques réactions – assez éloquentes mais marrantes – de nos enfants assis derrière. La première vient de notre fille qui au bout d’un moment se met à gémir, à pleurer sans que l’on sache pourquoi. Ben oui, faute à la barre en diagonale de l’arceau sur laquelle la petite tête de notre fille tape régulièrement au grès des bosses de la route et à force ça fait mal !! Heureusement la présence d’un coussin règlera momentanément le problème. Et la seconde, tout aussi bizarre que cela peut paraître, vient de notre fils qui, suite à un demi-tour pour mauvais chemin, se met littéralement en larme car il est persuadé que nous sommes sur le bonne route et ne veut pas revenir en arrière. Que dire, à part que les autres se sont trompés aussi et que, comme nous l’avons remarqué assez vite, nous nous retrouvons premier en faisant demi tour. Que ne fait-il pas inventer pour nos enfants !?! Et dès cette annonce, plus de larmes mais un grand « Yes », eh oui nous sommes en rallye !

20161105_123737Il nous reste environ 7 kms avant d’arriver au restaurant et sur place ça continue : on nous déplie le tapis vert pour que la Lancia soit garée comme une princesse. Je vais commencer à y croire vraiment !! Nous nous installons à table, les enfants ont faim, nous aussi pour tout dire, et tout au long du repas nos discussions vont bon train et ne tournent pas exclusivement autour des bagnoles, c’est assez rare je l’avoue. Est-ce la présence féminine ? j’aurais effectivement tendance à le croire.
Le repas est excellent, mais un peu long pour nos deux petits « bouts de chou », qui commencent à s’impatienter et à gesticuler dans tous les sens.

Ah au fait, il me faut remercier le CAR Cléon, car nos enfants ont été gâtés en goodies Renault, merci mille fois. J’apprends par la même occasion que c’est la première fois que des enfants participent à ce Nostalgie Côtes et Rallyes. Comme quoi, les premières fois ont du bon ! Et là j’ai un big flash back, vous vous rappelez de Jeanne Mas et son tube « Toute première fois ». C’était en 1984, je ne peux résister à vous le faire écouter :

Image de prévisualisation YouTube

Il est déjà 15h15 quand nous sortons de table et vue l’heure je propose à chérie de couper court pour rentrer. Ben voyons, j’avais oublié que quand elle fait quelque chose elle le fait à fond … eh oui, et ce n’est que pour moi ! Donc roadbook en mains, elle m’indique les nouvelles notes, et cette dernière étape – la seule de l’après-midi – sera un sans faute, elle semble très fière à l’arrivée. Et déjà, je rêve de la voir à mes côtés sur des rallyes de régularité … mais ça c’est une autre histoire car Gégé, alias mon navigo, alias mon beau-père, n’a pour l’instant pas vraiment envie de donner sa place. Il va nous falloir trouver un stratagème pour y arriver.

Nous nous stationnons dans le centre de Auffray et c’est une nouvelle fois l’occasion, avant de partir, de partager quelques moments entre amis et passionnés. J’en profite pour m’installer dans le cockpit de la Lotus Elise R. Intérieur assez dépouillé mais quelle position de conduite ! Maginfique. J’arrive assez facilement à m’installer derrière le volant malgré l’imposant seuil de porte et ma taille, par contre pour ressortir, j’ai pris 20 ans … je ne vous raconte pas et si vous rigolez, je vous engage à essayer.

Le retour se fait sans encombre avec toujours l’A110 et la R5 Alpine Turbo et je profite d’un petit bout d’autoroute pour taquiner le 130 km/h. Elle a quand même la patate ma Fulvia !

Merci aux organisateurs.

Mes photos : cliquez ICI

Dans :
Par alpinea310montecarlo1975jeanluctherier
Le 4 novembre 2016
A 16 h 34 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Lesjoyeuxbourdons |
LED Lights Hub unblog |
Ayouchef1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Landroverweb
| Geolocalisationmaroc
| obd obd2 obd