Alpine A310 Monté-Carlo 1975 Jean-Luc Thérier

Ma passion des autos anciennes et du sport auto

 

Rallye Raid Africa Gazoline 2006

C’est en Renault 17 TS Découvrable de 1978, que nous avons, mon beau-père et moi, participé au Rallye Raid Africa Gazoline du 11 au 21 octobre 2006.

Voici son récit …

Rallye Raid Africa Gazoline 2006 10-oct-1

 

Avant de débuter ce récit, un grand merci aux partenaires sans qui cette aventure n’aurait pas pu avoir lieu :

LIGUE DE HANDBALL DE NORMANDIE – STUDIO FOCI ST MICHEL – TRANSPORT LANGLOIS – HOTEL LA BICHE – FEU VERT – CORA – NORMAPRIM – RESTAURANT LA VOIE VERTE – ASPTT EVREUX – AMICALE R15 R17

Des remerciements tous particuliers à la

Société PUBLI NOË

pour son aide financière, la réalisation de la banderole, des plaques et autocollants.

 

Epilogue

L’idée m’est venue un jour de l’an 2000 de parcourir l’étranger avec ma Renault 17.

L’idée, qui n’était qu’un simple rêve se faisait malgré tout de plus en plus grandissante.

Un soir de l’hiver 2005-2006, en janvier je crois, en surfant sur le net, je découvre un beau récit, celui du 1er Rallye Raid Africa Gazoline qui s’est déroulé au Maroc en 2005.

Le déclic : je cherche aussitôt l’inscription pour celui de 2006, mais y en a t il un ?

Tout feu tout flamme je me mets en quête de ce rallye, je laisse des mails, et suis vraiment impatient.

L’attente fût assez brève, un mail me parvient avec un petit descriptif de ce que sera la 2ème édition en Tunisie.

Je demande sans plus tarder le bulletin d’inscription, et le renvoie avec un premier acompte pour être certain d’être inscrit.

Bingo, quinze jours plus tard, je reçois la confirmation d’inscription : là, c’est beaucoup de bonheur et les questions fusent.

C’est aussi le moment de voir pour mettre la 17 en état, ça c’est le domaine de beau-papa !!!

 

Samedi 23 septembre

Départ d’Evreux pour le Salon Auto Rétro de Rouen où nous devons retrouver les organisateurs du rallye pour le contrôle technique de la 17.

Pendant le voyage, pleins de questions se posent.

Enfin arrivés sur place, nous sommes accueillis par les organisateurs sur l’espace Gazoline.

23sept02-300x225Contrôle technique : 0 faute !! si ce n’est que nous n’avions pas pris le peine de prendre la trousse de secours et le 2ème triangle … nous avons tout de même notre numéro 30 et les quelques autocollants.23sept06-300x225

Mais au fait, cela ne va pas abîmer la carrosserie ? « Ne vous inquiéter pas Monsieur, aucun danger. »

Le soir, repas entre participants. Les « anciens », ceux qui ont faits la 1ère édition, échangent leur expérience du Maroc.

Nous sympathisons avec des personnes de Tours qui feront le rallye en TR4 et Spitfire.

Retour à la maison avec une folle envie de débuter ce rallye.

 

 

 

Mardi 10 octobre

9-oct-300x225Départ d’Evreux à 9h00 avec le coffre chargé à bloc de pièces, matériel et mes affaires.

Le passe prendre Gérard, mon copilote et surtout beau-père.

Arrivé chez lui, il reste encore à mettre ses affaires, la caisse à outils, un carton de vin rouge. Donc, je décharge le coffre et recommence.

OK, tout y est : on peut décoller : il est 9h45.

Direction Chartres, Orléans, Nevers puis la sacro-sainte Nationale 7.

Au programme, 700 kilomètres pour rejoindre Valence notre étape pour la nuit.

Journée relativement tranquille, la 17 a englouti les kilomètres avec aisance et volupté !!…

Quelques signes amicaux d’automobilistes, quelques tracteurs, beaucoup de camions, le route quoi.

Arrivé à Valence à 19h30, objectif : chercher un hôtel. Ce qui nous arrivons à faire sans mal puis petit resto et enfin dodo, il est 22h00.

Demain départ vers 9h30 pour environ 300 kilomètres pour rejoindre St Cyr sur Mer en milieu d’après-midi.

 

Mercredi 11 octobre

Pour un départ prévu à 9h30, nous sommes partis à 8h00. La cause : les camions de la zone industrielle située à proximité immédiate de l’hôtel. Ce que nous n’avions pas vu hier au soir dans la nuit, c’est un manque d’expérience et de lucidité certains dirons.

Réveillés à 5h, nous nous sommes finalement levés à 7h00 !!!

Une fois dans la 17, nous reprenons la nationale 7.

Moyenne : 60 à 70 kms/h, des villages en enfilade à perte de vue, il paraît que c’est la vallée du Rhône.

Bref, avec beaucoup de patience, nous arrivons après 5h de route pour 300 kilomètres, je vous laisse compter.

Au camping, accueil chaleureux des organisateurs, contrôle administratif : papier du véhicule, passeport, certificat médical.

Cette fois-ci, nous n’avons rien oublié et nous avons droit à notre paquetage avec les livrets de route, casquettes, stylos et surtout la plaque personnalisée du rallye.

Gérard s’empresse bien entendu à la montée sur la 17, je colle pour ma part les derniers autocollants des sponsors du rallye.

Auparavant, nous avons pris possession de notre bungalow sur lequel nous installons de suite notre banderole.

10-oct-4-300x225A 16h00, tout est installé, nous allons au contact des autres concurrents et découvrons de superbes véhicules, que je vous présenterais tout au long de ce rallye.

Par contre, nous attendons nos colocataires de la nuit qui ne sont toujours pas arrivés avec leur 304 Cabriolet.

19h00 : premier apéritif avec l’ensemble des concurrents et organisateurs, environ 180 personnes, c’est quelque chose tout de même – quelle organisation !!

 

10-oct-6-300x225

 

Jeudi 12 Octobre

Levé 7h00. Une bonne douche et la journée commence.

Après un bon petit déjeuner, nous prenons notre 1er sac pique-nique … tout un programme !!!

8h30, départ avec quelques véhicules pour Marseille.

N’ayant pas pris le temps de repérer le trajet, nous suivons la 203 de nos amis belges.

Choix qui s’est avéré le bon, puisque nous arrivons vers 10h00 à la gare maritime de Marseille.

Nous embarquons vers 12h30, les véhicules sont entassés dans les garages du ferry comme dans une boîte de sardines !! 1cm est 1cm. 12-oct-5-300x225

Mais pas de panique, le frein à main est serré à bloc. Nous prenons nos affaires pour la nuit, car impossible d’accéder au véhicule pendant la traversée.

Direction pont n° 7 (il y en a 11) pour un pot d’accueil – ça commence !! – et un repas.

Distribution des chambres à la fin du repas, et rendez-vous à 17h00 pour notre premier vrai briefing.

Rassemblement donc au Night Club du bateau, non pas pour une soirée, mais pour recevoir les premières instructions. Toute l’équipe de l’organisation nous est présentée.

Nous partageons ensuite avec l’équipage de l’Ariane et du WV Combi quelques moments sympathiques où tous les sujets sont abordés, dont beaucoup si ce n’est pas tous ont un rapport avec nos anciennes !!!

 

23h00, nous regagnons la chambre pour une nuit en mer.

 

13-oct-4-300x225

 

Vendredi 13 Octobre – Etape 1 : Tunis – Tabarka

Après une bonne nuit, débarquement en Tunisie avec toutes les formalités que cela implique : un petit casse tête pour les organisateurs.

Nous roulons sur le sol tunisien vers 12h30 mais ne quittons la gare maritime qu’à 14h00 : beaucoup de patience pour des concurrents très impatients de débuter ce rallye.12-oct-300x225

Mais qu’à cela ne tienne, la bonne humeur du groupe permet à tous de rester calmes et compréhensifs.

Nous nous étions préparés pour une petite journée de 180 kms, mais le retard à la gare maritime nous a obligé à rouler sans trop d’arrêts photos, voir aucun pour notre part, et à bonne allure.

Mais c’est aussi la pluie qui nous a dissuadé pour les arrêts. En effet, sortie de Tunis, un orage nous a accompagné jusqu’à l’hôtel, où nous posons les valises vers 18h30.

Premier trajet avec de nombreux signes amicaux de la part des Tunisiens, et nous croisons même une Renault 12 Break à Nefta.

Arriver à l’hôtel, nous avons droit aux prières et à une vue magnifique donnant sur la mer.

Nos premières impressions sur ce rallye sont vraiment très positives, et nous apprécions particulièrement l’esprit du groupe.

Il existe un esprit d’entre aide et de plaisir partagé par tous, chacun raconte l’histoire de sa voiture, ce qui est d’origine ce qu’il ne l’est pas, mais ce n’est pas cela le plus important.

14-oct-2-300x225Le mot qui pourrait convenir à tous c’est la passion. Chaque mot, chaque regard est caractéristique de cette folie qui nous entoure.

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 14 Octobre – Etape 2 : Tabarka – Gafsa

Longue étape : 360 kms de route tunisienne.

Départ assez tôt à 8h30, avec road book et pique nique.

10 kms plus loin je m’aperçois que j’ai gardé la clef de l’hôtel sur moi, alors demi tour et surprise des autres participants qui nous regardent bizarrement : on leur expliquera ce soir !!

Sinon, des paysages formidables, de montagne et de vallée.

Sur la route, nous rencontrons régulièrement la police tunisienne ou la garde républicaine. Nous avons l’impression d’être suivi !!! … effectivement chaque carrefour nous est ouvert par un policier et lors de notre pause pique-nique du midi, nous avons eu une escorte de garde le temps du repas.

C’est à la fois sécurisant, et étonnant.

En ville, je suis en pays conquis, des Renault et Peugeot à perte de vue, mais surtout ce qui m’a attiré l’œil : Renault 5, 12, 14, 18 et même une R15, eh oui elle est à Gafsa pour ceux que cela intéresse !!!14-oct-17-300x225

Certaines villes sont difficiles à passer, beaucoup de monde assez désorganisé : je traverse sans prévenir, je dépasse et repasse en mob. (sans casque – il fait trop chaud sinon !!). J’ai même évité de justesse une poule qui traversait la route.

Sans parler des automobilistes, c’est la jungle, mais ça passe, quoi que j’ai vu beaucoup d’épaves quand même.

Avec une bonne moyenne, arrivé à l’hôtel à 15h30. Nous découvrons un hall luxueux, qui caractérise l’ensemble de l’hôtel. Ensuite, nous faisons un petit passage dans la piscine avec une vue imprenable sur les montagnes tunisiennes.

14-oct-3-150x150 14-oct-12-150x150

 

Dimanche 15 Octobre – Etape 3 : Gafsa – Tamerza

Première journée avec un soleil plombant, première journée donc pour mettre la 17 dans sa robe de mariée : décapotée et toute vitre baissée : quel bonheur.

15-oct-24-300x225 15-oct-22-300x225

 Départ de l’hôtel « palace » à 8h00 pour Métlaoui, 35 kms.

Objectif : prendre le train surnommé « Le Lézar Rouge », pour visiter les gorges de phosphate, « le tout en rouge ».

15-oct-5-300x2252h de visite sans nos chères voitures !!! mais quel bonheur de voir ces gorges naturelles, vierge de toutes installations.

Auparavant, nous nous sommes arrêtés sur le gigantesque marché de Métlaoui.

Tout y est et tout se vend.

Il est 12h30 lorsque nous reprenons nos anciennes, toujours bien gardées par la police locale.

Un petit arrêt dans le désert tunisien pour prendre notre repas en compagnie de nos compagnons du jour et leur véhicule : Peugeot 304 Cabriolet, Triumph TR6 et Citroën HY.

Après 1h30 de route avec des paysages magnifiques, nous atteignons notre destination : Mides, où nous surplombons un gouffre extraordinaire où un certain nombre de séquences de films ont été tournées, dont La Guerre des Etoile et Fort Sagane.

Sur la route, nous nous adonnons à quelques blagues, comme sur cette photo !!! Pure fantasme, une 17 ne tombe pas en panne, n’en déplaise à certains.15-oct-16-225x300

Enfin, nous nous rendons à l’hôtel pour profiter de la piscine avant la fin de la journée, et là de nouveau une chambre avec une vue imprenable sur un Oued et sa palmeraie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 16 Octobre – Etape 3 : Tamerza – Douz

300 kms pour aller au milieu de nulle part : c’est le désert.

Paysage digne de la guerre des étoiles où des dunes succèdent aux dunes.

Ce matin, petite séance de rangement des tentes du groupe « piste ». En effet, pour des raisons de sécurité, il n’ont pas pu bivouaquer dans les dunes, alors ils se sont repliés sur le terrain de tennis de l’hôtel.

En guise de compensation, nous leur avons donné un coup de main pour démonter leur tente, afin qu’ils puissent partir dans les temps.

Après cet effort, nous faisons 70 kms pour rejoindre Tozeur, où nous attend mon ami tunisien Habib, que j’ai connu avec Laure (ma femme) lors d’un voyage en Tunisie en 2004.16-oct-18-300x225

Et teniez vous bien, il possède une Ami 6 en excellent état … de presque épave, mais elle roule. Enfin, elle roulait en 2004, mais aujourd’hui elle a des problèmes de carburateur et des pneus bien usés.

Je m’organise donc pour que le prochain groupe du rallye raid lui apporte ces pièces, ce serait dommage de laisser la seule Ami 6 de Tozeur en panne !!!

Nous partageons 3h avec lui chez lui et dans les rues de Tozeur. Cela me fait très plaisir de le revoir. Mais le temps passe vite et nous devons reprendre la route, direction Douz.

Aujourd’hui, nous avons subi notre 2ème attaque de cailloux à Khébili. Ce sont des gamins d’environ 12 ans qui nous gâchent notre plaisir. C’est jusqu’à présent le point noir de ce rallye.

A Douz, nous garons nos véhicules dans l’hôtel Méhari pour la nuit. Pour notre part, nous allons sur un bivouac en plein cœur du désert.

16-oct-28-300x22530 mn de 4×4 dans le désert avec un magnifique couché de soleil à la clef. Quelle merveille.

Arrivé sur place, nous découvrons un campement, que je qualifierais de luxueux : tente berbère avec lit sur sommier, douches et WC communs.

Oui je sais ce que vous allez dire mais le dépaysement y est tout de même, car il suffit de monter une petite dune de sable pour se rendre compte de l’étendue du désert et de sa beauté.

Le soir, dîner sous tente avec animations berbères.

 

 

 

Mardi 17 Octobre : Douz – Matmata

Petit déjeuner en plein désert, tu te lèves et rien que du sable, que c’est beau.

Nous reprenons le trajet inverse pour récupérer nos véhicules à l’hôtel Méhari et prenons ainsi la route vers Matmata.

Petite journée d’une centaine de kilomètres, de quoi bien flâner sur les routes tunisiennes.

17-oct-20-300x225Quoi que : j’attaque en effet les longues lignes droites à 130 km/h, mais avec beaucoup d’attention car il faut tenir la 17 sur des routes pas toujours propres.

Nous en profitons pour faire 300 mètres de pistes pour surplomber le désert et prendre ainsi quelques photos.17-oct-13-300x225

Au loin, j’aperçois les Alpines. Gérard, on y va, on va se joindre à eux.

Après quelques arrêts photos toujours dans le désert, nous décidons de quitter nos alpinistes pour rejoindre les équipages un peu plus jeunes !!!

Au menu : couscous, épicé mais excellent.

Sur la route, nous nous arrêtons dans un musée berbère. En fait, un jeune informaticien et architecte a souhaité faire perdurer leur histoire.

Il nous emmène donc dans son musée où tradition rime avec passion, et nous explique le mode de vie des berbères.

17-oct-33-300x225Gérard en profite pour faire un tour en HY, le tube quoi !!! non pas la chanson de l’année mais le Citroën tant aimé par Louis La Brocante.

Ravi, enchanté, conquis … je pense qu’il va passer à l’acte, mais chute, on verra plus tard.

Emerveillés par des paysages gigantesques et impressionnants, nous nous dirigeons avec pleins d’images dans la tête vers l’hôtel troglodyte.

Eh oui, des chambres berbères sont reconstituées, je vais même dormir dans un lit creusé dans la pierre.

Et là, je peux dire que les organisateurs sont extrêmement consciencieux et extraordinaires, car nous dormons dans la chambre quatre cent 17 …

A propos, la 17 tourne comme une horloge.

Mon mécano fait les niveaux tous les matins, et … rien à dire.

 

Mercredi 18 Octobre : Matmata – Kairouan

Aujourd’hui, petite leçon de conduite tunisienne.

Pour se fondre dans le trafic tunisien, rien de mieux qu’une 404 pick-up.

Puis, suivez ces quelques conseils :

  1. Le Stop : matérialisé par un panneau octogonal rouge entouré d’une bande blanche, comme chez nous, sauf qu’il n’est pas vraiment respecté comme chez nous … alors c’est le premier qui s’engage qui passe.
  2. La ligne blanche : ne sert à priori qu’à séparer le côté droit du gauche, sinon ben quand tu veux doubler tu doubles, et dès fois ça passe à trois.
  3. Les feux tricolores : pas vu, si ce n’est à Tunis, mais là encore il y a la police pour vous indiquer de passer, et à chaque fois c’étais au feu rouge, à rien n’y comprendre.
  4. Les « s » en montagne : bien là, on s’est éclaté, tout à la corde car très peu de monde à cette époque, et je ne comprends pas pourquoi la 17 n’a pas fait carrière en rallye ou course de côte.
  5. Les ronds points : ils sont assez respectés, sauf que l’on ne s’est pas qui doit laisser passer l’autre, c’est un peu comme les stops.
  6. Ensuite, ne vous laissez pas surprendre par les mobylettes ou vélos qui déboulent à contre sens, ce serait vraiment un non sens !!!
  7. Le « 50 » en ville : ce n’est vraiment que pour les européens, car pour les tunisiens … mais au fait ont-ils des compteurs sur leur 404 ?

Voilà, petite leçon à apprendre par cœur si vous vous aventurez en Tunisie avec votre véhicule.

18-oct-3-300x225Ce matin, nous allons rendre visite à nos « pistards » car beaucoup sont arrivés tard dans la soirée et il paraît qu’il y a eu des dégâts.18-oct-1-300x225

En effet, une rancho avec un demi pare-chocs en moins, une 4L sans pare-chocs avants, une 2CV Camionnette complètement vrillée, une 18 4×4 dont le pont c’est décroché du châssis : ce n’était pas le jour des deux roues motrices.

Mais la piste c’est cela aussi … alors bien content d’être sur le circuit route, nous nous apprêtons à prendre le chemin de Kairouan, étape de 380 kms.

Notre paysage du jour est partagé entre oliviers et cactus.

C’est d’ailleurs sous l’un deux que nous décidons de nous arrêter pour le déjeuner.

Puis, les organisateurs nous ont dirigé vers un site archéologique datant du temps des romains, avec une ville complète en ruine où habitaient 10.000 personnes.

1h de visite pour voir les temples, les termes et le théâtre. Magnifique endroit chargé d’histoire.18-oct-4-300x225

Nous décidons ensuite de rejoindre Kairouan rapidement pour aller faire quelques achats.

C’est ainsi que nous arrivons à l’hôtel à 16h00.

 

Jeudi 19 Octobre : Kairouan – Hammamet

J’ai oublié un 8ème point dans ma leçon de conduite :

  1. Lorsque vous vous faîtes arrêtés par la police, vous leur dites que vous faite du touriste, et là, comme par magie, c’est deux pas en arrière, un salut, et bonne route.

En fait, c’est le fait du rallye je pense, mais vous pouvez toujours essayer !!

19-oct-11-300x225Eh oui, dernière journée de cette merveilleuse aventure.

Nous sommes partis sous la pluie et ce matin nous la retrouvons.

Malgré cela, nous découvrons toujours des paysages exceptionnels, beaucoup plus verdoyants que dans le sud.

C’est une région agricole très étendue.

19-oct-6-300x225Eh surprise, nous allons voir où en est la rénovation de ma maison … oui celle-ci.

En fait c’est au recoin d’un virage que nous apercevons cette jolie maison de style coloniale. Nous décidons de nous arrêter et d’aller voir et c’est ainsi que nous rencontrons trois tunisiens sur leur tracteur, avec lesquels nous engageons une petite conversation.

Nous apprenons que la maison appartient à leur patron, et qu’elle date de 1800.

Ensuite, le road book nous dirige tout droit vers un 2ndsite archéologique en cours d’étude, celui d’Uthina. Nous découvrons une acropole, un théâtre et tout un ensemble de galerie où la vie romaine devait être fleurissante.

Auparavant, nous avons suivi sur quelques kilomètres un formidable aqueduc romain.

19-oct-17-300x225 Il est presque 14h00, et plus nous nous approchons de Hammamet, plus il fait froid et plus il pleut.

Alors, nous décidons de rejoindre l’hôtel.

 

 

 

 

 

 

Ce soir, pour clôturer le rallye, une soirée nous a été organisée. Au programme :

19-oct-38-150x150 19-oct-39-150x150

 

Vendredi 20 et Samedi 21 Octobre :

C’est le retour via l’Italie.

Pas de commentaires à faire à ce niveau, nous sommes tous contraints de rentrer avec ce magnifique voyage dans la tête.

Mais, à la fois, je suis heureux de retrouver mon lit et ma famille.

23sept09

Image de prévisualisation YouTube
Dans :
Par alpinea310montecarlo1975jeanluctherier
Le 17 janvier 2013
A 14 h 17 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Lesjoyeuxbourdons |
LED Lights Hub unblog |
Ayouchef1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Landroverweb
| Geolocalisationmaroc
| obd obd2 obd