Alpine A310 Monté-Carlo 1975 Jean-Luc Thérier

Ma passion des autos anciennes et du sport auto

 

1ère Spirit Road – 2 décembre 2017

plaquesL’idée de ce rallye m’est venue pour répondre à ceux et à celles qui ne peuvent pas – ou ne veulent pas – se libérer un week-end complet mais qui souhaitent profiter de leur passion et pas trop loin de chez eux. Par ailleurs, de nombreux rallyes ont lieu en début du printemps ou fin de l’hiver pour retrouver la route après un hivernage plus ou moins long. Placer le nôtre début décembre permet tout d’abord sur une seule journée d’avoir pratiquement une étape de nuit en fin d’après-midi mais permet aussi de combler une période vide de rallyes, en tout cas par chez nous !

Nous sommes à la veille de la clôture des inscriptions et le nombre de participants est de 40, satisfaisant pour une première édition.

Liste des engagés au 26 novembre : fichier pdf Liste Engagés 1er Spirit Road

DSC_0443_GFCe samedi, tout a commencé par « Papa, on y va !… », sauf qu’il était deux heures du matin ! Mon petit dernier, fou de bagnoles et plus que motivé pour se joindre à moi dans les organisations, était donc déjà prêt à 2h du mat … je le recouche, sauf que j’ai du mal à me rendormir, et le réveil sonne à 6h15. Le temps de prendre ma douche, je découvre mon garçon habillé de la tête au pied alors que tous les jours de la semaine il nous faut au bas mot 30mn pour le faire habiller : comme quoi la passion a du bon.

7h30, nous arrivons à la Mairie de Roman où nous attend Stéphanie – concurrente de notre rallye du Val d’Iton – avec le café tout chaud. Le temps de décharger ma bonne vieille Twingo, les bénévoles arrivent ainsi que les concurrents, et les contrôles de papiers et des autos s’enchainent dans une mécanique bien huilée maintenant et sous un ciel bien bas avec brouillard mais sec et froid. Ils seront 40 au départ suite à deux désistements, avec un très beau plateau, dont une superbe Venturi 400 Trophy. Je retrouve de nombreux habitués à nos organisations et de nouveaux provenant pour la plupart de la région parisienne. Une accroche très sympathique car j’ai découvert des personnes très passionnées, fortement équipées en matériel de navigation avec de magnifiques autos.

9h30, le timing est respecté, c’est l’heure du briefing avec l’annonce des consignes et les quelques règles à respecter. Gérard attribue à chacun d’entre nous son rôle et je me mets en place pour le départ de la 1ère étape pour 10h00. L’ambiance est sereine, nous nous connaissons pratiquement tous. Mon garçon se met à la distribution des roadbook et des feuilles de pointage, il prend son rôle très au sérieux.

20171202_084422Etape 1 : 96,630 kms – 2h01mn48s – 47,6 km/h. Les départs défilent toutes les minutes, et déjà quelques concurrents se trompent de direction à la sortie du parking de la mairie, mais nous les revoyons très vite dans le sens inverse, enfin dans le bons sens du coup !. Rien de spécial à indiquer sur cette étape, si ce n’est du jardinage pour quelques novices et des équipages pas assez proches du « Christ » pour décrypter la subtilité de la notation de direction « à LA droite du Christ » et non « à droite du Christ ». Pour la petite histoire, l’équipage de la Golf GTI 16S est tombé dans le panneau, et Christian – le pilote – avec sa bonne foie remercie Dieu de lui indiquer la route, sauf que quand il s’est aperçu de l’erreur de navigation, sa foie en a pris un coup. Et il en reprendra pour son compte dans la 3ème étape au pied d’une église n’ayant pas su décrypter non plus la typologie du carrefour, enfin plutôt son navigateur Benoît. Mais ils en rigolent encore, je les entend d’ici.

La 2CV a tellement jardiné que l’équipage est arrivé à la fermeture du restaurant, mais ils ont tout de même pu enfiler rapidement un sandwich avant de se rendre au départ de la 2nde étape. C’est leur 1er rallye, et celui-ci a été fort compliqué pour eux, je ne les ai d’ailleurs pas revu pour l’arrivée de la 2nde étape et le départ de la 3ème. Impossible de les joindre par téléphone, et avec bonheur nous les avons retrouvé tout souriant à la salle des fêtes de Thomer-la-Sogne un peu épuisés je pense, mais ravis de cette première expérience. Ils ont terminés bon dernier, mais, d’abord, il en faut bien un et c’est aussi comme cela que l’on apprend ! A défaut, ils ont pu goûter aux macarons et aux cookies avant tous les autres … chut c’est un secret.

Etape 2 : 46,940 kms – 1h01mn29s – 45,9 km/h. Petite étape histoire de bien digérer, mais le jardinage de certains a décalé sensiblement le départ et donc les arrivées. C’est pourquoi, je n’ai pas pu conserver le timing comme prévu, mais un organisateur doit aussi s’adapter. Mon objectif est que chaque concurrent puisse profiter de sa journée et il est donc nécessaire de leur donner les moyens d’y aboutir notamment en leur laissant un peu de temps pour aller nourrir leur monture et ainsi décaler leur départ. Il fait toujours aussi froid et je commence à avoir les pieds gelés, mais je suis dans mon élément, suis en compagnie de gens forts sympathiques, d’amis et j’aime ça. Seules ma chérie et mes filles – qui m’accompagnent depuis le début sur nos rallyes – ne sont pas là, le froid aura eu raison d’elles. Je les embrasse très fort.

DSC_0453_GFRien à déplorer sur cette étape, sauf pour la 2cv mais c’est déjà écrit. Et Tic et Tac qui ne sont pas passés devant le 1er relevé de temps : surprenant surtout que tous y sont passés, alors pourquoi pas la Honda Civic, un petite erreur de navigation ou une erreur de relevé de notre part. Ce genre d’interrogation existe souvent, ce qui est parfois stressant pour l’organisateur. Mais de même pourquoi tous les autres temps ont été relevés et pas celui-là ?!? En tout état de cause, ça leur a valu 2000 points de pénalités et donc une descente dans le classement. A cette heure je n’ai toujours pas la réponse …

Etape 3 : 121,360 kms – 2h26mn48s – 49,6 km/h. Comme indiqué plus haut, j’ai du décaler le départ de trois quart d’heure le temps de laisser aux concurrents partis assez tard sur la 2nde étape d’arriver. Mon garçon s’affole, court dans tous les sens, distribue à tout va les roadbook, tout va bien, c’est toujours la bonne ambiance et je vois des sourires sur les visages et des équipages qui ont envie d’en découdre sur cette dernière longue étape. Ce genre d’étape, c’est un peu notre marque de fabrique, la longueur permet – à mon sens – de tester la concentration de l’équipage et leur détermination. Car il y a toujours des moments d’égarement, de fatigue qui peuvent perturber le navigateur. Mais cette fois-ci, nous n’avons pas déploré de soucis particulier, pas d’équipage qui se soit déchiré au beau milieu de la campagne euroise. Seules quelques abandons pour casse mécanique et/ou problème électrique (MGB GT, Alpine A310 V6 et Porsche 911 notamment). Ah si tout de même, une belle panne d’essence de la Mini Austin de 1964 – l’auto n° 37 la plus vieille du plateau – : le coup de la panne d’essence … mais non c’était bien vrai, ce qui a valu à Patrick, notre dévoué dépanneur, d’aller les remorquer jusqu’à une station. La Mini n’a pas fini l’étape, vous vous en douterait, mais a rejoint Thomer-la-Sogne bien après tout le monde – voir même bien après l’annonce des résultats – pour nous faire un petit coucou d’au revoir.

20171202_191622Le temps de récupérer tous les temps, nos concurrents bien au chaud dans la salle se délectent avec les macarons de Patricia – « Aux Saveurs Retrouvées », artisan local.

Et ce sera la grande surprise, car le n° 5 Didier avec son Alfa Roméo Giulia, grand favoris des deux premières étapes, a un peu galéré sur la 3ème, le rétrogradant à la 5ème place du général. Ce rallye aura profité à un équipage qui a été régulier sur les 3 étapes : l’équipage n° 2 de Laurence et Jérôme, qui ont été fort surpris de terminer sur la plus haute marche du podium. Comme quoi, sur ce genre de rallye tout est possible ! Et puis, le coefficient lié à l’âge de la voiture joue aussi beaucoup dans le résultat final.

Je suis aussi assez fier d’avoir récompensé trois équipages qui nous suivent pratiquement depuis le début de nos organisations avec une forte présence de Renault Alpine : 1er, Laurence et Jerôme sur R5 Alpine Turbo, 2ème, Francine et Eric sur Alpine A310 V6 et 3ème, Frédéric et Adrien sur R5 Alpine Turbo.

Il est à noter que nous avons eu la présence toute la journée de Vincent, journaliste pour LVA, qui outre ses talents de rédacteur, a généreusement donné un petit coup de main quand il le fallait : j’adore cette entraide entre passionné … j’en ferais bien mon métier !

J’ai une nouvelle fois rencontré beaucoup de plaisir à organiser ce rallye en compagnie de toute l’équipe de bénévoles qui me suit dans toutes ces folies : UN GRAND MERCI A EUX, un grand merci à Gégé – mon beau-papa – qui établie les tracés et m’aide dans toutes les reconnaissances, et ce n’est pas une mince affaire ! Un grand merci également à Jean-Pierre et Christian, respectivement maire de Thomer-la-Sogne et de Roman – pour le prêt de leur salle municipal.

Quelques photos : cliquez ICI

Les résultats : fichier pdf Classement Etape 1 fichier pdf Classement Etape 2 fichier pdf Classement Etape 3 fichier pdf Classement Général

Article LVA n° 1801 du 4 janvier 2018 :

20180105_184750

Dans :
Par alpinea310montecarlo1975jeanluctherier
Le 14 novembre 2017
A 21 h 43 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Lesjoyeuxbourdons |
LED Lights Hub unblog |
Ayouchef1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Landroverweb
| Geolocalisationmaroc
| obd obd2 obd